Contrat Creative Commons
Le contenu de ce site, texte et images,
est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.
imprimer

Entropie et néguentropie


L'entropie, 2° principe de la thermodynamique, a été appliqué par le grand mathématicien Nikolaï Geprgescu-Roegen pour expliquer pourquoi notre société "moderne", basée sur les principes de concommation et d'accumulation, est vouée à l'effondrement.
Voir entropie et DD et aussi neguentropie et DD

Source de l'article qui suit : http://forum.superpouvoir.com/showpost.php?p=105075&postcount=6

L'entropie

Qu’y a-t-il au départ, l’ordre ou le désordre*? L’ordre, dans une perspective qui souligne la ‘structure’; le désordre, dans celle qui, au contraire, souligne la ‘genèse’. L’évolution de la science, à partir du dix-neuvième siècle, a été marquée par une ouverture croissante au désordre. Ptolémée voyait notre terre au centre, Copernic l’a satellisée et Einstein relativisée. La même aventure arrive à l’ordre. Tout tournait autour de lui, ensuite il fut satellisé avant de se voir relativisé.
Le désordre surgit au coeur de la physique en menaçant l’énergie considérée jusque-là comme la force indestructible de l’univers éternel et, par révolutions industrielles interposées, de la puissance humaine.

Pourquoi le ‘mouvement perpétuel’ est-il impossible*? Pourquoi un système ne peut-il fonctionner indéfiniment dans sa clôture*? En 1850, Carnot et Clausius ont énoncé le second principe de la thermodynamique. Depuis nous savons que toute énergie – et qu’est-ce qui n’est pas ‘énergie’ dans notre univers*? – est soumise à son inexorable dégradation. Une sorte de ‘faille originelle’ dans l’être même de notre monde.
En prenant forme calorifique – passage obligé de toute énergie qui se fait ‘utile’ – l’énergie ne peut plus jamais revenir en sa forme première. Elle perd une partie de sa capacité d’effectuer du travail. Cette dégradation est irréversible. Cela veut dire concrètement qu’un système clos, où l’énergie est obligée de se recycler pour ainsi dire en ‘vase clos’, tend vers un équilibre thermique qui signifie sa mort. Cette dégradation s’appelle ‘entropie’.
L’entropie affecte le temps d’un indice de dégradation, de dispersion et de mort. Tout effort de création et de développement se paye en entropie. Aucun système ne peut se régénérer dans sa clôture. L’ensemble de notre univers considéré comme un super-système clos va progressivement se désorganisant jusqu’à sa mort inéluctable. Clausius l’étendra à l’ensemble de l’univers considéré comme un super-système clos qui va, progressivement, se désorganisant jusqu’à sa mort inéluctable.
Le principe de la dégradation de l’énergie se généralise très vite en principe de dégradation de l’ordre. En 1877, Boltzmann montre que la chaleur n’est en fait que l’énergie propre aux mouvements désordonnés des molécules au sein d’un système. Un accroissement de chaleur signifie un accroissement d’agitation désordonnée. C’est le désordre qui caractérise la forme calorifique de l’énergie et explique la dégradation de son aptitude au travail. L’entropie s’identifie dès lors au désordre. Elle est dégradation de l’ordre.
En termes de probabilité statistique, les configurations moléculaires sont d’autant plus probables qu’elles sont plus désordonnées et d’autant moins probables qu’elles sont plus ordonnées. Le désordre, la désorganisation, l’entropie, s’identifient avec la plus grande probabilité physique pour un système clos. L’ordre est non seulement dégradable mais improbable*! A l’opposé de la science classique, l’ordre est devenu problématique.
Nous savons aujourd’hui que l’information, elle aussi, se dégrade inexorablement à travers ses lignes et ses réseaux, guettée par le ‘bruit’.

Néguentropie

L’entropie est ‘naturelle’ descente. N’y a-t-il pas de ‘remontée’*? Pour désigner une telle contrepartie de l’entropie on a forgé le concept de ‘néguentropie’. Celle-ci, cependant, contrairement à l’entropie, ne va pas de soi. Elle est tâche laborieuse.
Comment vaincre l’entropie*? La savant Maxwell invente pour cela un ‘démon’. Soit un récipient dans lequel règne l’équilibre thermique, c’est-à-dire l’entropie maximale. Il faut diviser ce récipient en deux parties, appelées respectivement ‘chaude’ et ‘froide’, grâce à une séparation étanche munie seulement d’un clapet. Le démon doit surveiller l’agitation au hasard des molécules et ouvrir chaque fois le clapet pour laisser passer dans la partie ‘chaude’ une molécule rapide qui se présenterait du côté ‘froid’ et pousser dans la partie ‘froide’ une molécule lente qui se présente du côté ‘chaud’. Peu à peu toutes les molécules lentes se trouvent dans la partie ‘froide’ et toutes les molécules rapides, dans la partie ‘chaude’.
Rétablir une telle différence de potentiel signifierait incontestablement la victoire sur l’entropie. Mais quel serait le prix d’un tel travail*? En vertu du second principe de la thermodynamique la dépense d’énergie nécessaire serait supérieure à celle qu’on gagnerait*! Imaginons cependant ce démon infatigable et d’un dévouement sans limite. Soit. Seulement l’existence même d’un tel être est d’une extrême improbabilité*! Et, dut-il exister, pour produire de la néguentropie à l’intérieur du système clos que constitue le récipient, le démon ne pourrait pas ne pas créer de l’entropie en-dehors de lui, c’est-à-dire dans l’ensemble du système environnant. Le système ‘récipent-démon-environnement’ reste piégé. Il ne peut échapper à l’entropie.
En fait, pour produire de la néguentropie à l’intérieur du système clos que constitue le récipient, le démon crée nécessairement de l’entropie en-dehors de lui, c’est-à-dire dans l’ensemble du système environnant. Le système récipient-démon-environnement ne peut pas ne pas sacrifier à l’entropie.

Créé par: thanh dernière modification: Jeudi 20 of Mai, 2010 [09:54:52 UTC] par thanh


Des abeilles et des hommes
Utilise Tikiwiki Utilise PHP Utilise Smarty Utilise ADOdb Utilise CSS Utilise RDF
RSS Wiki RSS Blogues
[ Temps d'exécution: 0.24 secs ]   [ Mémoire utilisée: 7.99MB ]   [ GZIP Disabled ]   [ Charge du serveur: 0.36 ]
Dernière mise à jour CVS: Vendredi 26 of Octobre, 2007 [15:59:54 UTC]