Contrat Creative Commons
Le contenu de ce site, texte et images,
est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.
Blogue: !
Description : A suivre
Créé par thanh le Dim 23 of Mai, 2010 [17:19 UTC]
Modifié Mer 31 of Oct, 2012 [17:33 UTC]
(29 articles | 28322 visites | Activité=2.00)
Trouver :

Intervention à la FNAC Lille pour Citéphilo 16/11

publié par thanh le Jeu 18 of Nov, 2010 [16:13 UTC]
Yann Moulier-Boutang, directeur de la revue Multitudes et auteur du livre "l'abeille et l'économiste", m'a invitée à venir débattre avec lui de nos livres. C'était à la grande FNAC de Lille le 16/11 dernier, dans le cadre de "Citéphilo".
Auditeur engagé, Cédric Messiant a posté un billet concis sur notre débat, concis, bien vu ... parfait ! Voici ce qu'il résume à propos de mon livre.
"L’objectif est de permettre à des projets durables de voir le jour et d’être « pollinisés ». Il s’agit de définir un « ADN » pour ces projets et de s’appuyer sur les « passeurs » que sont (par exemple) les hackers, les enseignants chercheurs et les « professionnels amateurs ». Les deux idées qui m’ont le plus marqué sont 1) l’innovation doit naître des territoires qui sont le bon niveau d’expérimentation 2) une fois l’innovation créée, il est fondamental de favoriser la circulation des idées pour que des projets similaires puissent voir le jour sur d’autres territoires."
http://lepanoptique.fr/2010/11/conference-avec-yann-moulier-boutang-thahn-nghiem/


URL du blogue (permalink) (référencés par: 0 articles / références: 0 articles) imprimer envoyer par email cet article

Retour sur "des abeilles et des hommes"

publié par thanh le Mer 17 of Nov, 2010 [16:05 UTC]
Je viens à l'instant de lire une critique dans le magazine "Alternatives économiques", où le journaliste Sylvain Allemand regrette le manque d'illustrations concrètes figurant dans le livre. "On attend donc la suite: un livre à la première personne où l'auteur rendra plus systématiquement compte de ses rencontres avec ces passeurs, hackers et autres "chercheurs d'avenir".
Avant cela, j'avais reçu uniquement des retours positifs, voire enthousiastes, dans le Figaro, Libé, Terra Eco, Psy mag, la Renaissance ou la Nouvelle République. Et aussi sur des blogs tels celui de Loranji ou d'un professeur d'HEC, Hubert Pujol.

Remarques récurrentes

Au final, je résumerai en deux courants ce qui remonte le plus souvent :
  • Est-ce de l'utopie teintée de naïveté, que de croire qu'on pourra changer de société par l'intelligence collective et l'émancipation des idées ?
  • Certains signes interpellent pourtant - voir le Figaro, qui met en avant l'innovation ascendante, la capacité créative des proams et autres "passeurs d'intelligence" qui osent sortir du chemin

Ce que j'en dis...

Pour ma part, je ne prétend aucunement changer à moi seule le monde. Avec les moyens qui sont les miens (bénévole à temps plein), je tente seulement de contribuer à émanciper les esprits pour faciliter l'éclosion de cette intelligence collective qui nous fait si cruellement défaut aujourd'hui.
Ce n'est donc ni un manifeste politique, ni un manuel du "comment on fait". Avec mes moyens, il serait ridicule de vouloir publier un guide pratique exhaustif de ce qui se fair de mieux en la matière.
Le coeur du projet était d'écrire un "code source", ou une sorte d'ADN, du libre et durable. Un code source, par définitiion, est invisible tant qu'on n'en voit pas les applications. mais il doit être robuste, interopérable, transmissible librement, et réversible.

La suite ?

  • Des atelier du libre et durable sur le terrain, pour sûr, et une mise en réseau - en rhizome - pour faire émerger plein de solutions en micro.
  • Une réflexion sur la généralisation du dispositif permettant de passer du micro au macro - TICA, cellules souches, etc. A suivre, en lien avec Bernard Stiegler et Ars Industrialis
  • La contagion via des réseaux d'acteurs passeurs, proams
... la liste n'est pas finie


URL du blogue (permalink) (référencés par: 0 articles / références: 0 articles) imprimer envoyer par email cet article

Des abeilles, des hommes et le compte à rebours…

publié par thanh le Lun 15 of Nov, 2010 [09:16 UTC]
Voir ici un remarquable billet écrit par l'ami Loranji.
http://loranji.wordpress.com/2010/11/07/thanh-nghiem-developpement-durable-ecologie-societe/

Avec une plume remarquable, il met en évidence ses doutes sur la capacité de nos sociétés riches à changer dans les temps. Extraits :
Il faudrait que "ce gros Occident repu se mette soudainement à penser ... La "pollinisation" des idées est-elle suffisamment duplicable ? Dans quelle mesure est-il possible de cracker les cerveaux dans un ordre de grandeur suffisant, alors que, dans le même temps, sont avérés des forces prodigieuses d’aliénation qui elles, conditionnent ces mêmes cerveaux ? Il s’agit bien, sur le web et au-delà, d’une sorte course de vitesse neuronale : qui va gagner les cerveaux ?"
A lire sans modération !

URL du blogue (permalink) (référencés par: 0 articles / références: 0 articles) imprimer envoyer par email cet article

La révolution du libre s'étend à nos objets quotidiens

publié par thanh le Ven 12 of Nov, 2010 [07:14 UTC]
Excellent article du Monde Technologies
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2010/11/05/la-prochaine-revolution-faites-la-vous-meme_1436212_651865.html
Chris Anderson (une des têtes avancées du Web, auteur par exemple de la théorie de "la Longue Traîne" et rédac chef du magazine Wired) explique que le "Do It Yourself" (DIY) s'étend à nos objets quotidiens. L'approche du DIY, qui reprend en tous points celle des "hackers" et du libre, dépasse les ordinateurs pour envahir donc notre vie quotidienne...
"Aujourd’hui, le DYI est aussi un marché, et même une industrie : magasins, livres, émissions de télévision et magazines de bricolage, jardinage, décoration, cuisine… à quoi il faut rajouter, ces dernières années, le succès de places de marché comme etsy.com, qui permet à ses utilisateurs de vendre les objets qu’ils ont fabriqué (et à certains d’en faire leur métier) [...] En 2008, le magazine Make avait répertorié 60 projets de matériel (hardware) “open source“. Fin 2009, il en dénombrait 125, répartis en 19 catégories. En 2010, il a arrêté de les compter."

URL du blogue (permalink) (référencés par: 0 articles / références: 0 articles) imprimer envoyer par email cet article

Les 10 stratégies de manipulation

publié par thanh le Mar 19 of Oct, 2010 [09:24 UTC]
Par Noam Chomsky
regardez-bien, on les voit en oeuvre tout le temps !!!
Les dix stratégies de manipulation

URL du blogue (permalink) (référencés par: 0 articles / références: 0 articles) imprimer envoyer par email cet article

La montée de la consommation collaborative

publié par thanh le Mar 19 of Oct, 2010 [07:49 UTC]
Vu dans le Monde
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2010/09/24/la-montee-de-la-consommation-collaborative_1415781_651865_1.html
Un excellent article qui montre la montée de ces nouvelles façons de consommer. On prête ou on se regroupe pour un usage partagé d'un bien quelconque : voiture, maison, canapé, électro-ménager, produits culturels, compétences, monnaies... D'après les recherches mentionnées, cela augmente le bien-être et renforce le sentiment d'appartenance. Le principe de réputation devient la clé de voûte du système.


URL du blogue (permalink) (référencés par: 0 articles / références: 0 articles) imprimer envoyer par email cet article

La France championne de l'open source

publié par thanh le Dim 23 of Mai, 2010 [17:24 UTC]
Voir http://www.numerama.com/magazine/15633-la-france-championne-du-monde-de-l-open-source.html
C'est une étude passée relativement inaperçue, mais qui a de quoi surprendre. Selon une cartographie et un classement réalisé par Red Hat, la France serait en terme d'activité le pays champion du monde de l'open-source, sur 75 pays étudiés. Elle précède l’Espagne, l’Allemagne, l’Australie, la Finlande, le Royaume-Uni, la Norvège et l'Estonie, preuve que l'Europe est particulièrement favorable au logiciel libre.

... cool, non ?

URL du blogue (permalink) (référencés par: 0 articles / références: 0 articles) imprimer envoyer par email cet article

L’information n’a jamais été un produit commercialement viable

publié par thanh le Dim 23 of Mai, 2010 [17:22 UTC]
Contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’information n’a pas attendu l’avènement d’Internet pour ne pas être rentable. C’est ce que rappelle Robert G. Picard, dans un texte traduit par Philippe Couve le 7 avril 2010.

Cet article est une traduction d’un billet publié par le Pr Robert G Picard: News has never been a commercially viable product.Le Pr Picard est l’un des meilleurs spécialistes de l’économie des médias. Il enseigne en Suède, à New York et à Pékin.
http://owni.fr/2010/04/07/l%E2%80%99information-n%E2%80%99a-jamais-ete-un-produit-commercialement-viable/

Les discussions parmi les acteurs des médias, les chercheurs et les politiques à propos de l’avenir du secteur de l’information (news industry) en Amérique du Nord et en Europe continuent de se concentrer sur la question suivante: comment les entreprises d’information peuvent-elles perdurer au XXIe siècle?

Les éditeurs continuent d’assurer que tout irait bien s’ils pouvaient ériger des murs payants autour de l’information en ligne et ils soutiennent que les gouvernements devraient leur fournir une protection juridique de sorte qu’ils puissent faire de l’information un produit numérique économiquement viable.
Leur approche est erronée et ignore cette réalité fondamentale: l’information n’a jamais été un produit commercialement viable parce que la majorité du public a été, et demeure, réticente à payer pour l’information. Par conséquent, l’information a toujours été financée par des revenus qui dépendaient de la valeur de cette information pour d’autres activités.

Historiquement, les premières opérations de collecte et de diffusion d’information ont été financées par les empereurs et les rois qui employaient leurs représentants à travers leurs royaumes pour collecter les informations et les adresser au siège du pouvoir.
Les émissaires, les consuls et les ambassadeurs collectaient, de leur côté, les informations en provenance de l’étranger et en particulier des zones importantes pour le commerce ou qui étaient perçues comme des menaces potentielles pour les royaumes. Dans ce modèle de financement impérial, l’information était collectée et partagée entre représentants officiels des royaumes pour éclairer les choix des gouvernements. Le modèle de revenus était basé sur un soutien financier du souverain parce que cela servait les intérêts de son Etat.
Au Moyen âge, un modèle de financement par l’élite commerciale s’est développé. Dans ce modèle, de riches marchands ont embauché des correspondants dans les villes et les Etats avec lesquels ils commerçaient pour collecter des informations à propos des évolutions politiques et économiques en relation avec leurs affaires. Les marchands de lin, de porcelaine, d’épices ont exploité l’information pour se procurer un avantage commercial et ils gardaient l’information pour eux plutôt que de la partager avec d’autres.
Au 18e et au 19e siècle, un plus vaste modèle de financement par une élite sociale s’est développé pour soutenir les journaux qui servaient les intérêts de l’aristocratie et d’une classe de commerçants de plus en plus nombreuse. Même avec des prix apparents élevés, ce modèle économique n’était pas viable et les journaux étaient subventionnés par les revenus des activités d’imprimerie et d’autres activités commerciales ainsi que par les gouvernements, les partis politiques et des associations patronales.

Le modèle des médias de masse est apparu à la fin du 19e siècle et au 20e siècle. Ce modèle a été rendu possible par la révolution industrielle, l’urbanisation, le salariat et la vente de biens de consommation finale. Dans ce modèle, l’information est fournie aux masses à un prix bas, mais subventionné par la vente de publicité. Comme la plupart du public n’est pas intéressée par le suivi des événements au jour le jour et par l’info d’actualité (hard news), le gros du journal est consacré au sport, au divertissement, au lifestyle et à tous les dispositifs qui accroissent l’appétence du public à dépenser son argent pour le produit.
Ce modèle des médias de masse reste le modèle prédominant pour le financement de la recherche d’information et sa distribution, mais son efficacité diminue à mesure que l’audience « de masse » devient une « niche » d’audience dans les pays occidentaux avec le départ de ceux qui sont le moins intéressés par l’information d’actualité (hard news) vers la télévision, les magazines et internet. Cela crée beaucoup d’incertitude sur la manière dont la société va subventionner et payer pour le journalisme au 21e siècle.

Se concentrer sur l’information en tant que produit commercial peut apparaître futile, mais les fournisseurs d’information feraient bien de consacrer leurs efforts à créer d’autres activités commerciales qui pourront subventionner l’information. Je pense à la création d’événements, à l’éducation, à la formation, à la vente de livres, de voyages et à une variété d’activité de merchandising.
Il y a un siècle, beaucoup d’éditeurs subventionnaient leur activité d’information avec ce type d’activités et certains continuent à le faire. Il est probable que les fournisseurs d’information devront s’appuyer sur une gamme plus large de flux de revenus dans le futur plutôt que de se limiter aux seuls revenus en provenance des acheteurs et de la publicité comme c’est le cas aujourd’hui.

URL du blogue (permalink) (référencés par: 0 articles / références: 0 articles) imprimer envoyer par email cet article

Copier est plus efficace que d'inventer...

publié par thanh le Dim 23 of Mai, 2010 [17:20 UTC]
Copier les actions de quelqu'un dans le cadre de la résolution d'un problème est plus efficace que ré-inventer la roue seul dans son coin.
http://www.linuxfr.org/2010/04/21/26767.html
http://www.sciencemag.org/cgi/content/short/328/5975/165

Et l'innovation ouverte est d'actualité
http://www.guardian.co.uk/technology/2010/apr/14/open-innovation-victor-keegan

URL du blogue (permalink) (référencés par: 0 articles / références: 0 articles) imprimer envoyer par email cet article

[précédent] Page: 3/3
Des abeilles et des hommes
Utilise Tikiwiki Utilise PHP Utilise Smarty Utilise ADOdb Utilise CSS Utilise RDF
RSS Wiki RSS Blogues
[ Temps d'exécution: 0.13 secs ]   [ Mémoire utilisée: 1.24MB ]   [ GZIP Disabled ]   [ Charge du serveur: 0.17 ]
Dernière mise à jour CVS: Dimanche 02 of Mars, 2008 [11:53:28 UTC]